Historique du baton défense
Historique de la Savate Baton défense
Présentation de la Savate Bâton Défense
SOMMAIRE

-1827 Louis VIGNERON, né à Paris en 1827, ouvre d'abord une salle chez monsieur Rognon marchand de vin, à Paris

-1839 Joseph Charlemont succède à Louis Vigneron comme champion de Savate .

-1862  a Assas dans le Pas de Calais, il commence une carrière d'enseignant de boxe
et de canne auprès du 19ème bataillon de chasseurs. C'est là qu'il met au point une nouvelle méthode apprise lors de son séjour à Paris (avec Charles Lecour).Son fils Charles, né en 1862, lui succède jusqu'à sa mort en 1944.
Depuis la boxe française a continué d'évoluer en s'appuyant sur les fondements décrit

par joseph Charlemont et en affirmant un réalité de plus en plus sportives  cette évolution sportive, s'est réalisée au détriment d'un nombre important de coups et de techniques.

- 1994 Le Comité Directeur Fédéral et son président Jean HOUÊL, ont décidé en de remettre au goût du jour une discipline à vocation non sportive, qui puiserait dans son patri moine les ingrédients nécessaires à sa rénovation, et dont le but serait de développer une méthode moderne pour apprendre à se défendre. le Directeur Technique National a été chargé de ce projet.

Une première approche a été réalisée avec l'aide de Pierre Chagne, spécialiste de Lutte Parisienne et de Savate boxe française, de Lucien Batigne et c'est ensuite une équipe constituée de Patrick Appino, Eric Quequet, Jean Michel Reymond, Eric Tiersonnier,
Brice Vercelot, coordonnée par Christian Pieyre et René Pala qui a élaboré les fondements de la nouvelle méthode dite " Savate Défense

- 15 mai1998 Les principes fondateurs rassemblés dans le cahier spécifique ont été approuvés par le Comité Directeur Fédéral lors de sa réunion

- 2003, La Savate Défense devient Savate Bâton Défense

      Michel CASSEUX dit " Pisseux ", né en 1794 à la Courtille est connu comme le premier Français à avoir recensé et organisé les différentes manières de se battre (qu'il avait observé dans les barrières de Paris, cabarets, bals et bouges fréquentés par une population de bas étage des plus à craindre), dans un traité qu'il appela " l'Art de la Savate "Il ouvre une salle à la Courtille et est également le premier à donner des leçons de ce nouveau sport.

      Louis Leboucher, né à Rouen en 1807, est aussi dans les tous premiers à exercer le métier de " savatier Installé à Paris dans le quartier du Faubourg Montmartre " 13 bis, passage Verdeau ", il y enseigne une méthode dite " du voyageur " qui permet d'apprendre rapidement à se défendre. Son enseignement est violent et spontané, il connaissait tous les coups plus ou moins canailles de ces drôles il avait contre eux des parades inattendues, des ripostes étonnantes. Il a été le promoteur des rentrées violentes, des passements de jambes, des enfourchements, et la " Savate Défense " s'est largement inspirée de ces techniques.
o1840 dans " Le maître de chausson " Théophile Gautier, grand amateur des soirées de la salle du passage Verdeau, des salles d'entraînement et de rixes, a fait une description remarquable de certaines des techniques utilisées

      Charles LECOUR, né en 1808 à Oissery, élève de Casseux imprime les premières marques de civilisation à la Savate. Il a su extraire des techniques de la rue les principes d'une méthode plus scientifique et l'a enrichie le 16 août 1847, il  a réduit en art cette escrime de truands, cette boxe de la cour des miracles. Avec cet art, plus de surprise nocturne on peut oublier sa canne, ses pistolets de poche, mais l'on n'oublie jamais ses jambes ni ses bras.


La Savate était déjà connue sous cette dénomination durant la deuxième moitié du 18ème siècle.
- 1797      François Vidocq se serait initié aux techniques de la Savate et du chausson marin alors qu'il était détenu à la prison de Bicêtre, en suivant les cours de Jean Goupil, dit " le Saint-Georges de la Savate " qu'il connut en prison.
Il a pour compagnon de cellule un type curieux et redoutable bien connu des Parisiens (originaire de la place Maubeuge) et qui répond au nom de Colo, "c'était un querelleur fini, et il connaissait tous les trucs employés par les bandits qui cherchent à se tuer ".
Née de la rue et des bas-fonds de Paris, la Savate est devenue grâce à Vidocq et à ses nombreux auxiliaires (anciens compagnons de bagne repentis) une discipline majeure dans la formation au combat de l'ensemble des policiers de la capitale.
La Savate ne serait pas devenue ce qu'elle est aujourd'hui sans les apports successifs des grands maîtres qui ont jalonnés son histoire.

HISTORIQUE SAVATE BATON DEFENSE

Divers

Vidéos baton défense
Vie Fédéral

Vidéos self défense
Vie du Club

Photographies
Presse 2009 2010

Historique baton défense
Presse 2007 - 2008

Historique self défense
Presse 2006 - 2007

Self défense
Galerie

Self défense
Galerie

Retour Accueil